MontBlanc2008

Ascension 2008
Album : Ascension 2008
Août 2008, avec mon meilleur ami Nanda, on s'attaque à l'ascension du Mont Blanc. Voici les plus belles photos de notre aventure...
38 images
Voir l'album
 

CHAPITRE I : Préparation 

Chaque activité sportive mérite une préparation physique plus ou moins longue. En ce qui concerne le Mont Blanc, cette préparation doit être longue et complète. En effet, hormis l’effort, il ne faut pas oublier que le toit de l’Europe culmine à 4810 mètres, là où l’air se fait de plus en plus rare… Et pour ne pas voir sa course tourner au calvaire, voir au drame à cause du mal des montagnes,  mieux vaut essayer de s’acclimater le mieux possible !

En 2006, lors de notre première tentative d’ascension, nous étions en pleine forme. Aucun manque de souffle, pas de mal des montagnes, la pleine forme quoi ! Cette pleine forme, nous la devions à de multiples randonnées alpines, via ferrata nocturnes et autres trips sportifs à la Nanda et Sylvain. Dommage que le mauvais temps nous ait forcé à faire demi-tour…

En 2007, nous sommes arrivés en terrain conquis. Pensant que, comme l’année précédente, l’ascension se révélerait être une balade de santé. ERREUR !!! Maux de têtes, maux de ventres, troubles gastriques (pour ne pas dire chiasse… oups… je l’ai dis!). Et…, contre toute attente, sans doute grâce à une volonté d’acier… ou plutôt de bout de ferraille tout rouillé, nous sommes arrivés au sommet 3 minutes avant le mauvais temps! Mais alors il fallait voir comment… On n’avait qu’une idée en tête : REDESCENDRE !!!

Bref, le rêve, pour ne pas dire cauchemar… s’était réalisé,

Vous vous dites sans doute qu’après une expérience pareille, nous nous serions bien entrainés pour cette année 2008? Et… bien… non… Pourtant, les bonnes paroles étaient là… juste là… mais… non…

L’échéance du 5 Août approchant, nous avons quand même réussi à nous convaincre de faire une randonnée. (Je ne sais pas si vous réalisez que pour gravir le Mont Blanc, nous nous sommes entrainés DEUX jours avant, sur UNE seule rando !! autant rester à la maison et se reposer!!) L’objectif de cette journée était en fait, de passer une journée à 3000 mètres d’altitude pour s’acclimater, et ainsi tenter d’éviter le mal aigu des montagnes.

Je m’en vais donc vous expliquer notre dimanche 3 Août 2008 :

Rendez vous à 8h sur le parking du carrefour lingotière de la N202 avec Nanda. On embarque dans ma voiture, puisqu’il faudrait d’abord que je me baptise, prononce avé Maria 345 fois, allume un cierge, aille à Lourdes pour pouvoir ensuite espérer grimper en toute sécurité dans la voiture de Nanda… 1h30 de route jusqu’à Isola 2000, une station de ski des Alpes Maritimes très prisée en hiver. 1000 mètres de déniveler pour se poser au sommet du mont Maliverne à 2960 mètres. Comme à notre habitude, nous marchons comme des tarés, doublant tous le monde encore et encore… La rando et pronostiquée en 2h30, 1h30 nous suffit pour pouvoir déjeuner à midi pétantes au sommet de ce gros caillou.

Jusque là, no problem, sauf deux choses :

-          On appelle le refuge du gouter pour confirmer la réservation que j’ai effectué en Avril. On appelle donc 48h à l’avance mais le gardien du refuge nous informe qu’il fallait appeler 72h à l’avance et que nos places viennent d’être données à d’autres alpinistes…

-          On se fait une petite sieste après avoir engloutit la ration militaire amenée par Nanda. Soleil + immobilité – crème solaire = coup de soleil extrêmement douloureux. Surtout sur le crane…

Petit topo la veille de partir pour Chamonix : coup de soleil sur le caillou, mini insolation, pas de place au refuge, grosse fatigue… très bien, nous sommes prêt !!

 

CHAPITRE II : Chamonix 

Lundi 4 Août 2008, c’est le jour du départ… Après une courte nuit pas réparatrice du tout, je m’extirpe du lit, me brosse les dents, et charge mes affaires préparées la veille. Ça y est, il est 7h30, je suis parti.

8h, je récupère Nanda chez lui à Nice Nord et on file vers l’Italie. En effet, pour nous rendre à Chamonix, on préfère passer par le pays voisin, on gagne une à deux heures et facilement 100 à 150 kilomètres de route ! Par contre, côté porte monnaies, on y perd… mais bon, le temps c’est de l’argent, donc au final, on s’y retrouve ! Bon je ne vais pas vous raconter nos 5 heures de routes, du bitume, des virages, des lignes droites, le tunnel du Mont Blanc, voilà, nous sommes à Chamonix.

Il fait relativement beau, le sommet de notre cher et tendre est complètement pris dans les nuages et le vent souffle fort en altitude. Espérons que cela va changer pour demain… Nos estomacs commencent à crier faim, on improvise donc un Mac Do, il est 14h30. Chamonix est une ville très touristique. En période estivale, sa population est facilement multipliée par dix ! Seulement pour nous, à part le Mont Blanc, et après avoir loué nos affaires d’alpinisme, on ne sait jamais vraiment quoi faire… Notre après midi est donc inutile, on marche de long, de large, de travers pour finalement se poser sur des transats juste devant l’office du tourisme. Un peu de repos ne fait jamais de mal, surtout avec les gueules que l’on tire depuis deux jours… A oui au fait! Nos coups de soleil! C’est une catastrophe, « dès que le soleil darde ses rayons d’argent » sur ma tête ou sur la nuque de Nanda, CA BRULE !!!! Un truc de fou c’est ahurissant !! 

Les 20h arrivent, un bon restaurant s’impose. On l’a bien mérité non?! Non! Oh ça va vous hein?!

La soirée se passe très bien, et on fini sur le parking du tramway du Mont Blanc, à Saint Gervais,  à préparer nos affaires pour les deux jours qui vont suivre. Il est minuit. L’année dernière, nous avons dormi tous les deux dans ma 106. Enfin dormi… c’est un grand mot pour le peu de temps que nous avons passé les yeux fermé! Cette année nous avons donc décidé de passer une bonne nuit dans un hôtel… Non je rigole !! Nanda par terre sur une place de parking libre, et moi sur les marches la gare ! C’est dommage, je n’ai pas de photo de cette nuit, mais au final, nous n’avons pas trop mal dormi !

Chapitre III : Première partie 

6h45, le réveille sonne, ou plutôt le gardien de la gare me somme de « dégager » soit disant parce que je gène le passage !! Et oh, ça va oui !!?… Hop, on range les sacs de couchages dans la voiture, on achète nos billets, et enfin, on va déjeuner au bistrot de la gare. Grand verre de lait et demi baguette de pain chacun fera l’affaire.

Le tramway du Mont Blanc arrive et ouvre ses portes, glups, c’est déjà presque plein !! Alors là il se passe quelque chose de drôle quand les alpinistes voient nos sacs. Le mien n’a rien de particulier hormis la luge qui y est accrochée… Et oui on emmène des « pelles à culs » pour que la redescente soit plus drôle ! C’est donc le sac de Nanda qui impose le respect ! Imaginez une luge et un piolet attachés à un banal sac d’écolier « East pack »… Imaginez un peu ce que peuvent penser tous les guides de hautes montagnes présent dans le wagon ! Mais ça nous fait tellement rire quand les gens nous prennent pour des débiles inconscients et irresponsables…

La monté en tramway dure une heure et est relativement impressionnante quand on voit le pourcentage des côtes qu’il avale! Nanda dort comme d’habitude, et moi je sympathise avec quelques personnes. Je pose des questions complètements idiotes au guides du style : « C’est ça le Mont Blanc ? » (En montrant une toute petite montagne ridicule), « pourquoi vous avez des crampons ? », ou encore « c’est quoi le mal des montagnes ? »… Enfin plein de questions pour leur faire croire qu’ils ont affaire à des petits branquignoles qui n’arriveront jamais au premier refuge !!

Le Tramway vient de s’arrêter, ça y est, c’est le départ à 2300m d’altitude ! D’habitude, nous sommes toujours les premiers à partir en têtes, histoire de n’avoir personne devant nous… et histoire d’orgueil un peu je crois. Là, on part tranquillement, rien ne sert de courir, non, ça sert à rien ! On s’économise parce qu’on se souvient de l’année passée et qu’on en avait bien « chié » quand même.

Le temps n’est pas trop mauvais, il y a des nuages et un tout petit peu de ciel bleu de temps en temps. Et ce n’est pas plus mal pour nos coups de soleil ! On tient notre petit rythme, on ne s’essouffle même pas et on arrive quand même à doubler des groupes de personnes.

Le paysage est étrange sur cette première partie, puisque nous sommes dans une sorte de cuvette rocailleuse dominée par l’arrête du Gouter  (3850m) et le Bionnassay (4052m). Il n’y adonc pas trop de vue pour le moment, mais c’est en arrivant aux alentours des 2800m que l’on commence à surplomber la vallée, et là, on en prend plein les yeux croyez moi !

Petite pose pour se restaurer, et on repart. Le chemin change de configuration et se transforme en un étroit passage qui serpente de façon très abrupte autour du début de l’arrête du Gouter. Il ne faut pas avoir le vertige… Et petit à petit, on se rapproche de la neige, nous sommes au refuge de Tête Rousse à 3167m.

Juste après le refuge, un des gardiens de Tête Rousse est posté là, et il « vérifie » que tous sont équipés de crampons pour la suite. Il verifie aussi si les alpinistes qui tente le sommet on bien réservé leurs places au refuge du Gouter car il est complètement complet !!

« Et vous les petits jeunes !! C’est pour quoi faire les luges ? » Dit-il sur le ton de la rigolade.

« Ben euh… pour faire de la luge ?! On veut redescendre par la face nord coté Italien pourquoi ? »

Question idiote = réponse idiote…

Un peu inquiet : « Non sans rires les gars faites gaffe hein ? »

« Ouai ouai sans rires ! »

Je me répète mais ça nous fait rire de dire des choses improbables ! Ca met le doute en eux et c’est trop fort de voir leurs expressions sur leurs visages !

« Bon et sinon vous avez des places la haut ? »

Alors on lui explique notre histoire, et on fini par lui dire qu’on dormira par terre ou sur les tables du réfectoire, mais apparemment, il a l’air surpeuplé le refuge, et on commence à pressentir qu’il va nous empêcher de monter le coco !! Alors finalement on lui dit qu’on à bien deux lits qui nous attendent… hop

(bientôt la suite)

0 Réponses à “MontBlanc2008”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




veronique2009 |
Hamdani Daho |
Les randonneurs du plateau... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon petit coin : Med_rabi
| Calendrier Lunaire gratuit
| petits bonheurs